24
Jul
10

l’habit fait le moine!


NOTE: This is my first posting in French. I never mentioned that I am actually French educated. It comes handy if you’re trying to  publish in a French magazine. 🙂

Certains adages sont périmés il y une éternité, mais notre persistance à les débiter couramment n’est que l’affirmation de notre attachement aux apparences, à l’image de marques et à l’attitude. On est Libanais quand même!

Le simple fait d’attribuer le clergé à l’habit démontre la puissance de l’uniforme, une des plus primitives formes d’image de marque. Le proverbe aurait pu dire “Prier ne fait pas le moine” par exemple! Mais c’est aux apparences qu’on attribue les qualités.

Etant consultant en image de marque (branding), je me suis forgé une obsession, celle de comprendre la complexité de l’être humain vis-à-vis sa perception de la vie quotidienne à travers le flux constant de signaux visuels. C’est surtout l’aptitude de ces signaux à véhiculer des émotions tellement intenses et autrement impossibles à afficher, qui me fascine.

On affiche sa richesse à travers la voiture qu’on choisit de conduire, les habits qu’on porte, ou même les simples artefacts ou accessoires dont on s’orne. Récemment, c’est même notre téléphone portable qui signale désormais notre classe sociale! Apple® le comprend très bien!

On affiche sa position au travail, à travers notre carte de visite ou même notre attitude en public. En réunion, c’est la tête de table ou même la taille de notre espace bureau qui signale notre standing.

On affiche notre caractère a travers les évènements où on se pointe, parfois a contre cœur, les clubs, pubs ou restaurants où on devient des habitués, voire même notre façon de communiquer.

Ayant dit tout cela, la vérité de notre vrai personne peut être si distante des apparences. Mais, dans notre société contemporaine, l’habit fait, en effet, le moine.

Est-ce vicieux?

Lorsque ça devient un jeu de déception, oui mais, on vit dans un monde où si on veut être riche, il faut commencer par agir riche. L’autre versant de l’histoire c’est que, en agissant ainsi pour des fins “nobles”, nos apparences peuvent contribuer substantiellement à nous catapulter dans les cercles adéquats.

L’uniforme militaire joue deux rôles essentiels. Premièrement, il contribue à définir le grade du soldat. Le second rôle est le respect et intimidation qu’il dénote. La puissance visuelle d’un uniforme militaire surpasse celle de l’individu qui le porte. Croyez moi, l’habit fait le moine.

Coco Chanel fut le précurseur de ce phénomène. Libérer la femme à travers l’habit? Donnez à la femme le standing social qu’elle mérite à travers le port de pantalons? Certainement. La vision de Coco Chanel a contribué à intégrer la femme dans le cercle du business.

L’habit est l’expression visuelle de nos caractère et attitudes, ou celle de nos aspirations. Dans tous les cas, l’habit aide à nous exprimer en projetant des signaux visuels, autrement impossible à exprimer verbalement. Imaginez-vous en train de débiter à quelqu’un, dont vous venez de faire la connaissance, combien vous êtes riches, éduqué ou intelligent!

Le monde de la mode est devenu l’habilleur de nos caractère et aspirations. Depuis des décennies, la mode suit l’humeur collective de la société. Cette collectivité survit en symbiose avec l’habit. Dans les années soixante on s’habillait hippie suite à la guerre du Vietnam, l’aspiration à la paix et la prolifération de phénomène de «drogue sociale». Les années soixante-dix étaient caractérisées par la «libération» de l’homme en matière de mode, une façon alternative de rébellion contre une société devenue purement «boulot-dodo», le vingtième siècle fut l’ère de l’expression à travers l’habit.

De nos jours, on a atteint un niveau d’expertise et de sophistication en création de mode tellement élevé, que c’est devenu une indéniable influence sur la définition de l’étoffe sociale. Les grands couturiers ne créent plus des «habits» mais des images de marque. Dans le passé, ils créaient la beauté du corps, aujourd’hui ils créent celle de l’âme et du caractère. Les couturiers du nouveau millénaire créent des langages. On s’associent mieux avec le langage qu’avec la beauté quand il s’agit de s’habiller. Désormais notre beauté individuelle est définie par le langage visuel exprimé à travers notre façon de  s’habiller. S’habiller «smart», ça nous dit quelque chose?

Ca s’explique par une tendance récente. On s’habille de moins en moins en cravate aux réunions importantes. Cette tendance est indicatrice du changement d’humeur sociale. Être en complet-cravate chez les hommes, par exemple, dénote un sérieux «artificiel» dans un cadre où le business est devenu plus un métier de relations publiques et humaines, plus relaxé, plus «cool».

La «business woman» de nos jours ainsi que les femmes de la jeune génération, s’expriment clairement à travers l’habit. Cette expression est tellement nette qu’on peu discerner le caractère d’une femme,  suivant ce qu’elle porte. Les messages de l’habit féminin ont surmonté les tabous et les soucis sociaux, pour créer l’image de marque «femme».

La polarisation homme-femme qui prévalait dans le domaine du travail est presque obsolète de nos jours. Je vous garantie que le code d’habillement est un des plus importants acteurs.

Si «l’habit ne fait le moine», je conseille fortement aux moines d’apprendre une chose ou deux de l’univers des laïques! 🙂

Advertisements

5 Responses to “l’habit fait le moine!”


  1. 1 Dar El Akhdar
    July 24, 2010 at 21:59

    We’ve constantly been told not to “judge a book by its cover” but you’re absolutely right – appearances have always defined who we are these days – and are increasingly doing so these days.

    But why is there a constant collective societal pressure on individuals AND an inner individual urge (as a result) to project wealth and class in Lebanon these days?

    Aren’t we all sinking our teeth deeper into a condition of blatant hypocrisy where one would sell his dignity to his banker only to mass consume and flash the bling – knowing that it would take three lifetimes to afford such pointless abundance?

    But I guess logic fails at the touch of an Armani suit or the sight of an Aston Martin 🙂

  2. July 27, 2010 at 17:47

    Um…I agree? Me no espeaky z frenchy,, 🙂

  3. July 28, 2010 at 11:56

    This is amazingly how the brand becomes personal, touches the person since he/she would relate so much to it….knowing on the other hand its not such a big necessity in his life (i.e. a woman can actually walk on solid ground wearing “ordinary” shoes, Prada shoes would be a plus).

    I love how the human psyche is so visual in our days, people are losing their actual “selves” to the image they portray since that’s how others will scale them out!
    call it sick, lame, smart…its a massive conditioning of people, BUT why are the Lebanese so focused on it? I don’t really know.

    Lebanese Woman Visual Update:
    – 4×4 (Lexus, Infinity…etc)
    – Maid (or 2)
    – Designer Clothes (made in China by needy helpless people sold in the black market &sold on a quintuple price tag)
    – BlackBerry Phone (for latest updates on the neighborhood news, sms, chat & blab)
    – Fake French/English to look educated and “high profile” (add language of choice)

    so….u got the package, now where’s the real product? 😉

  4. July 29, 2010 at 11:10

    You frenchies…OUI OUI OUI!


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


Calendar

July 2010
M T W T F S S
« Jun   Aug »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.

Join 1,248 other followers

Archives

Top Rated

Follow me @ ebyking

wordpress stats plugin

Creative Commons

Creative Commons License
Reason To Believe by Ibrahim N. Lahoud is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
Based on a work at ilahoud.wordpress.com.
Permissions beyond the scope of this license may be available at htt://ilahoud.wordpress.com.

%d bloggers like this: